GNCEA : Groupement Normand de Coopération pour l'Enfance et l'Adolescence « De la prévention aux soins »

Accueil > Présentation générale > Le BAPU : Bureau d’Aide Psychologique Universitaire

Le BAPU : Bureau d’Aide Psychologique Universitaire

Jeunes de moins de 28 ans

Quel est son rôle ?

Le BAPU est une structure de soins.
Ce n’est pas un service d’urgence.
Il propose un diagnostic et un traitement visant la réadaptation de l’étudiant, dans son milieu familial, universitaire, social…

Comment fonctionne t-il ?

Il s’agit d’un service qui reçoit les étudiants en journée, pour des consultations, sur rendez vous.
La prise de contact est à l’initiative de l’étudiant.
Après une phase d’évaluation de 6 séances en collaboration avec l’étudiant, le consultant sous la responsabilité du Directeur médical décide du type de prise en charge et de traitement : il propose un protocole de soins qui s’inscrira dans le moyen ou long terme.

Quels sont les professionnels ?

Le BAPU est en général dirigé en co-direction par un Directeur administratif et un Directeur médical, le plus souvent Médecin Psychiatre, responsable du protocole de soins.
Les équipes sont composées selon les lieux :
- de Psychologues
- de Psychothérapeutes
- de personnels administratifs : Secrétaires, Comptables…

Quel est le cout ?

L’intervention du BAPU est prise en charge à 100% par les mutuelles étudiantes.
Le Directeur médical demande une ouverture de droits et l’accord du médecin conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, après les 6 rendez vous d’évaluation.
Le financement du service est assuré par l’Assurance Maladie, sous forme de dotation globale.

Quels sont les textes de référence ?

Loi 2002-2 du 3 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico sociale
Loi du 4 mars 2002 relative à l’autorité parentale
Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

A qui s’adresse t-il ?

Aux étudiants et jeunes scolarisés, même dans un cursus non universitaire, âgés de 18 à 28 ans
qui, en difficultés (souffrances psychiques, symptômes traumatiques, deuils, séparations…) ressentent le besoin d’une aide.